Un petit coup de bloom

(Reading time: 2 - 3 minutes)
Un petit coup de bloom

Le 16 juillet 2015 au large des côtes bretonnes, le maxi trimaran Spindrift 2 avance dans une légère brise. La lune éclaire la surface de la mer et dans le sillage du multicoque des milliers de paillettes s’agitent. L’eau semble se parer de milles couleurs fluorescentes, telles de soudaines « aurores boréales » ou « des feux d’artifices » aquatiques qui ravissent les quatorze marins du bord. Cette manifestation surprenante mais naturelle n’a pourtant rien d’une prouesse pyrotechnique.

En prenant de la hauteur, la NASA a pu détecter et photographier ces phénomènes sous-marins aux couleurs vertes, bleues et parfois

Grâce à son phytoplancton, l’océan nous apporte l’oxygène dont nous avons besoin pour respirer et absorbe le CO2. C’est aussi le premier maillon de la chaine alimentaire. Une grande densité de plancton favorise l’apparition de poissons, de mammifères marins et de mollusques en tous genres et contribue ainsi à la biodiversité. 
Et parfois en haute mer, au printemps, une floraison phytoplanctonique se produit et se traduit par ces magnifiques couleurs dans l’océan.

L’efflorescence* du plancton : un phénomène saisonnier 

C’est en fait le processus de concentration rapide des cellules phytoplanctoniques dans l’océan qui produit ces effets. Ce phénomène ne se produit que de manière saisonnière, car il nécessite la conjonction de plusieurs conditions : l’eau doit être riche en nutriments et le soleil doit pouvoir pénétrer en journée jusqu’à quelques mètres de profondeur pour que la photosynthèse se produise. L’eau doit aussi avoir un taux d’oxygène suffisamment important pour que ce processus chimique puisse se déclencher et être visible.
Ainsi, les blooms phytoplanctoniques ne sont visibles que lorsque les courants côtiers froids qui longent les continents font remonter à la surface des eaux chargées de nutriments (upwelling) comme au nord de la Bretagne par exemple.

*Efflorescence : Phénomène de perte d’eau de cristallisation, dans l’air sec, pouvant aboutir à la transformation en poudre de certains cristaux.

van gogh from space 3 1 L

Un peu mais pas trop…

Si ce bloom est généralement un signe de bonne santé de l’océan, l’eutrophisation (accumulation de nutriments) de certaines zones côtières peut entraîner un excès de floraisons phytoplanctoniques, dont certaines espèces sont toxiques. Ce surplus de phytoplancton peut résulter de déversements d’effluents d’origine agricole, urbaine et industrielle, riches en nutriments, comme l’azote et le phosphore. Toutefois un excès de phytoplancton peut aussi entraîner la mort des autres organismes marins.

kevin wolf itqbfujgrok unsplash L


Pour aller plus loin
Retrouvez prochainement notre dossier thématique consacré à la protection des océans et aux aires marines protégées sur le site Spindrift for Schools et accédez à l’ensemble des documents gratuitement téléchargeables dans nos ressources pédagogiques. 

Pistes de travail

- Cycle 2 : Après avoir regardé des vidéos de blooms planctoniques, dessines-en un en choisissant bien les couleurs adaptées.
- Cycle 3 : Dessiner la chaîne alimentaire des océans en identifiant bien la place du plancton et du phytoplancton.

Sources